DélégationPyrénées-Gascogne

Rétrospective sur les inondations de juin 2013 dans les Pyrénées

Le 18 juin, entre la fonte des neiges et la météo capricieuse, les cours d’eau pyrénéens sont sortis de leur lit et ont causé des drames humains ainsi que d’importants dégâts matériels pour plusieurs centaines d’habitants.

Rétrospective sur les inondations de juin 2013 dans les Pyrénées

publié en août 2013

Tout de suite, l’Équipe nationale Urgences France (ENUF) du Secours Catholique vient au secours de la cellule Urgences et du bureau de la délégation Pyrénées-Gascogne, et une première évaluation est réalisée dès le samedi 22 juin :

- Rencontre avec le père Gaby Lagurgue, curé d’Argelès-Gazost, qui indique que la commune connaît peu de dégâts à l’inverse des communes situées dans la vallée ; Barèges est alors sous le contrôle de l’armée, donc inaccessible, l’accès à Cauterets est compromis.

- Le lendemain, l’ENUF rencontre Mgr Brouwet, célébrant la messe dominicale à Luz-Saint-Sauveur. Ainsi informé de la présence du Secours Catholique sur le terrain, le père évêque fait part de son intérêt et de son appui. Une bénévole de la paroisse de Luz-Saint-Sauveur se propose d’être relais pour signaler au Secours Catholique les familles sinistrées du secteur et lancer l’appel à bénévolat… Premiers constats d’une solidarité existante. L’ENUF rencontre Mme Fournou, directrice du pôle Jeunesse communal et coordinatrice chargée des opérations de nettoyage sur la commune de Luz : le Secours Catholique commande à la quincaillerie locale, dès le lundi, le matériel nécessaire à la remise en état des habitations et des rues sinistrées (bottes, pelles, balais…). De son côté la mairie met en place une cellule d’accompagnement psychologique où toute personne pourra être écoutée et accompagnée.

Ouverture de PC à Argelès-Gazost et Luz-Saint-Sauveur

Dès le lundi 24 juin, l’ENUF et la cellule Urgences de la délégation se répartissent au sein des 2 PC et commencent à lister les bénévoles qui iront à la rencontre des sinistrées. Le mardi 25 juin, et les jours qui suivront, après une formation express, les bénévoles, deux par deux, partent sur le terrain et découvrent l’ampleur des dégâts. Le 2 juillet, un 3e PC est ouvert à Barèges, où une trentaine de familles se sont déclarées sinistrées auprès de leur mairie.

Relecture de l’action et temps festif le 2 août

Le 2 août, la délégation réunit les bénévoles Urgences autour de l’ENUF pour évaluer l’action menée jusque-là. Au total, 165 visites ont été réalisées par une quarantaine de bénévoles. Les besoins repérés sont surtout moraux : besoin de parler, de raconter ce qu’il s’est passé. 146 dossiers ont été constitués pour des aides matérielles de différentes natures, parfois pour des objets symboliques, mais nécessaires. À ce jour, 17 demandes ont fait l’objet d’une attention particulière par la commission des aides de la cellule Urgences ; 14 ont abouti à une aide financière pour un montant total de 17 360 €.

Aujourd’hui, les permanences de Luz-Saint-Sauveur et Barèges sont fermées, mais les bénévoles d’Argelès-Gazost maintiennent quant à eux une permanence au local du Sacré-Cœur avenue Monseigneur-Flauss, durant tout le mois d’août, chaque mardi après-midi, et se tiennent donc toujours à la disposition des sinistrés qui auraient besoin du Secours Catholique.

Imprimer cette page

Portfolio